Afrique : Changer de politique pour atteindre les objectifs du Millénium!

Hakim Ben Hammouda.

La question de la réforme du système des Nations-Unies et l'élargissement du Conseil de Sécurité pour de nouveaux membres permanents est celle qui a suscitée le plus d'attention de la part des médias et des observateurs internationaux. Cependant, cette question n'était pas le seul point à l'ordre du jour du Sommet de septembre dernier. En effet, les chefs d'Etats et de gouvernements présents à New York du 14 au 16 septembre à l'invitation de Koffi Annan le Secrétaire Général des Nations Unies avaient un agenda bien chargé. Parmi les points à l'ordre du jour figurait la revue des progrès réalisés par les différents pays pour atteindre les objectifs du développement du Millénium. A ce niveau et sans grande surprise, les différents continents ont amélioré de manière significative leurs conditions sociales de développement et d'accès aux besoins de base. Tous les continents, exception faite de l'Afrique !

En effet, le nombre de pauvres a augmenté sur le continent de 90 millions de personnes depuis 1990 et leur revenu moyen a baissé. L'aggravation de la pauvreté s'est traduite par un accroissement de la faim et la crise du Niger ces derniers mois a rappelé s'il en était besoin la fragilité de la situation alimentaire dans certains pays africains. Les progrès réalisés par l'Afrique sont également insuffisants en matière de scolarité. Certes, les pays africains ont connu une évolution rapide du nombre d'enfants scolarisés passant de 50% en 1990 à 61,2% en 2000. Cependant, ces progrès sont encore insuffisants pour atteindre les objectifs du Millénium en matière de scolarité. De même pour l'égalité entre les sexes où certaines sous-régions ont enregistré des avancées, mais la moyenne du continent reste faible. Pour ce qui est de la mortalité enfantine, il faut mentionner que l'Afrique du Nord a connu une progression considérable avec un taux de mortalité qui est passé de 87 pour 1000 naissances en 1990 à 38 en 2003. Cependant, les moyennes du continent ont été plus décevantes et la réduction moins marqué sur le continent avec un taux qui est passé de 186 à seulement 174 pour 1000 naissances durant la même période.

Ainsi, les résultats du continent sont faibles et l'Afrique sera probablement la seule région à ne pas atteindre les objectifs du Millénium à l'horizon 2015. Ces résultats sont à l'origine d'un questionnement croissant des choix du développement du continent depuis près de trois décennies. Ces choix ont mis l'accent sur la stabilisation macroéconomique et l'impératif de réduire les grands déséquilibres économiques. Du coup, les grandes questions du développement, comme l'investissement, les politiques industrielles ou commerciales, les infrastructures ou le développement agricole ont été marginalisées. Certes, ces choix ont permis d'améliorer les déficits publics et extérieurs dans un grand nombre de pays africains mais, ils n'ont jamais été en mesure de relancer les dynamiques de développement. Plus que jamais et pour atteindre les objectifs du Millénium l'Afrique a besoin de définir de nouveaux choix de développement capables de rompre avec la détresse ambiante et d'offrir de nouvelles espérances aux millions de chômeurs autres que les embarcations du désespoir pour rejoindre l'Europe !

 


Copyright ©2007